Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 14:04

curisosity-au-travail.jpg

Curiosity, tel qu'on l'espère bientôt : Au travail.

 

L'arrivée de Curiosity sur Mars, lundi 6 août au matin, donnera probablement des sueurs froides à tous les responsables de la mission et même à tous les amoureux de l'astronomie, tant la séquence d'atterrissage semble complexe et périlleuse.

La masse du rover, près de 900 kg, n'a pas permis d'utiliser le système d'amortissment par "airbags" qui avait donné toute satisfaction pour Spirit et Opportunity (180 kg chacun environ).

C'est donc à un mécanisme compliqué, mettant en jeu, rétrofusées, grue volante et cables sustentateurs que fera appel la petite merveille de la Nasa.

Voici la séquence des opérations pour un atterissage prévu lundi 6 août 2012 à 7 heures 30 minutes et 43 secondes (heures légale française). Attention, du fait de l'éloignement de Mars (250 millions de kilomètres environ)  l'information ne nous parviendra que 14 minutes plus tard, 14 minutes d'attente, d'impuissance et bien sûr d'angoisse au centre de contrôle de Passadena.

Voici ce qui devrait se passer :

 - 18 minutes avant l'atterrissage : Séparation la sonde d'avec l'étage de croisière.  

-  8 minutes avant l'atterrissage :  Entrée dans l'atmosphère (à environ 125 kilomètres d'altitude et à une vitesse de 5 900 mètres par seconde). Peu après, largage de plusieurs masses d'équilibrage et stabilisation de la sonde selon un angle de 70 degrés par rapport à la verticale. Entrée dans la phase (brutale) de freinage atmosphérique et de très fort échauffement du bouclier thermique dont la surface atteindra 2 000 C°.   

- 4 min 40 sec avant l'atterrissage :  Déploiement du parachute à 11 kilomètres d'altitude et à une vitesse de  420 mètres par seconde. La très faible densité de l'atmosphère martienne explique que l'on puisse ainsi déployer un parachute à 1500 km/h. D'ailleurs, à faible vitesse il ne serait guère efficace.

- 4 min 20 sec avant l'atterrissage : Le bouclier thermique, désormais inutile, est largué et la sonde commence à filmer le sol. Un radar contrôle la descente et détecte d'éventuels obstacles (rochers) sur le lieu d'atterrissage présumé.

- 2 min 30 sec avant l'atterrissage  (altitude 1 600 m, vitesse 80 m.s-1) : Largage du bouclier arrière et du parachute,  puis après une brève chute libre, alllumage des rétrofusées qui prennent le relais pour ralentir la descente.

- 1 minute 30 sec avant l'atterrissage: La "grue volante", sur laquelle sont fixées les rétrofusées, stoppe la descente et stabilise l'ensemble à 20 mètres d'altitude. La sonde descend alors suspendue à plusieurs cables qui se déroulent automatiquement.

- A 7 h 30 minutes et 43 secondes (à peu près, cela dépendra des vents et des obstacles de dernière minute) : Curiosity touche le sol, les cables sont sectionnés et les rétrofusées éloignent la grue pour qu'elle aille s'écraser un peu plus loin, sans danger pour le rover.

La mission pourra alors commencer même si les premiers jours seront essentiellement consacrés aux tests et au repérage des abords immédiats.

Bonne chance à Curiosity.

Sur ce thème, voir aussi notre article précédent  et bien sûr le site de la Nasa permettant de suivre lundi matin l'arrivée "en direct".  

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Actualité sondes
commenter cet article

commentaires