Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 10:04

Bien triste journée pour l’éveil des enfants à la science que ce vendredi 20 mars 2015 !

Non seulement, le temps n’a pas été de la partie dans bien des régions françaises, mais surtout l’Education Nationale a montré son plus mauvais jour.

Alors que les astronomes savent  désormais prévoir l’heure et le lieu exact des éclipses plusieurs centaines d’années à l’avance, l’Education Nationale n’a pas été capable de prévoir l’achat de lunettes de protection pour les enfants, ce qui sans doute aurait coûté la somme astronomique d’environ un euro par élève. Il est vrai que le ministère a d’autres projets éducatifs en tête que de faire aimer la science et la nature. Si l’on demande aux élèves de suivre scrupuleusement la « bienpensance » du moment, l’astronomie n’a de son côté aucune place sérieuse dans les programmes.

Comme lors de l’éclipse de février 1961, il semble même que localement des élèves aient été privés de sortie à l’heure fatidique. Ainsi les enfants auront perdu ce qui sera peut-être l’unique occasion de leur vie de voir une éclipse de soleil.

Rappelons donc les choses : Le soleil n’est pas plus dangereux pendant une éclipse qu’en temps normal, la quantité de lumière reçue est même moindre.

Deux choses seulement sont dangereuses : Regarder directement le soleil sans lunettes de protection, même quand il est partiellement occulté, mais c’est impossible car l’œil se ferme instantanément, exactement à la même vitesse qu’en temps normal et n’a donc pas le temps d’être endommagé.  Ou alors, regarder à travers un appareil  amplificateur (lunette astronomique, télescope ou jumelles) qui ne serait pas spécialement équipé de filtre adéquat, là oui, l’amplification lumineuse serait telle qu’une exposition même brève pourrait être dommageable pour la rétine, mais ce cas n’est pas à l’ordre du jour dans les cours de récréation. Il faut expliquer cela aux élèves (voir par exemple ce petit rappel).

Même sans lunettes, il était possible de construire facilement un système de  projection très simple (un trou dans une feuille de carton par lequel on fait passer l’image du soleil qui va se projeter sur une seconde feuille ou une surface plane quelconque qui fait écran)

Mais non, sauf si localement les enseignants  ont pris par eux-mêmes ce genre d’initiative, on a préféré cacher le soleil aux enfants. Tant pis pour la curiosité, tant pis pour l’émerveillement, tant pis pour le goût de savoir, il y avait, comme disent les astronomes, de l’occultation dans l’air.

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier BARTHES - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

wx 24/06/2015 00:16

Les média toujours à l'affût de scoops ne sont pas privés de divulguer cette stupidité et largement amplifier par ces présentateurs des chaînes I II II.
Quant aux cons il y en a tellement sur orbite que nous constatons de dramatiques changement climatiques.
Lisez le livre écrit par G Charpak et H Broch "Devenez sorciers, devenez savants"

Queer 21/03/2015 13:44


Les astronomes auraient du passer par l'intermédiaire du lobby LGBT-IQ qui est la seule organisation en lien étroit avec l'éducation nationale...

Didier BARTHES 23/03/2015 20:18



Ah, je dois avouer que c'est une entremise à laquelle je n'avais pas songé.



teysseire 21/03/2015 12:04


Quel dommage en effet! Ce qui était un peu excusable en 1961, ne l'est plus. Ne vaudrait-il pas mieux que les élèves aient les yeux dans les étoiles et le nez au ciel plutôt que sur leur Ipod et
leur tablette? C'est un éveil à la science mais aussi à la magie de la nature donc à la poésie et à l'humanisation, mais...

Didier BARTHES 23/03/2015 19:52



Oui, d'autant plus que ces enfermements d'élèves lors de l'éclipse de 1961 avaient été largement dénoncés à l'occasion de celle de 1999. La leçon n'a pas été retenue
ou alors peut-être,  les éclipses étant rares, de l'une à l'autre, les leçons sont-ellles oubliées, même à l'Education Nationale !