Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 14:04

Lundi 4 juillet, soit jour pour jour, 40 ans après l’arrivée sur Mars de l’atterrisseur Viking  qui constitua le premier très grand succès de l’exploration planétaire automatique, la sonde Juno se mettra en orbite autour de Jupiter après cinq ans de voyage à plus de 600 millions de kilomètres de la Terre. Cette fois-ci, pas d’atterrissage - de toute façon on ne peut pas se poser sur Jupiter - mais une mission orbitale très ambitieuse, même si les mesures de magnétisme, de radiométrie et de composition atmosphérique parleront probablement moins au grand public que les spectaculaires images prises depuis le sol d’une autre planète.

Quoique n’utilisant pas de générateur atomique comme source d’énergie et devant se contenter de bons vieux panneaux solaires (très grands,  parce qu’au niveau de l’orbite de Jupiter, le soleil est bien palot, à peine quelques pourcents de sa luminosité sur la Terre),  Juno est une sonde particulièrement sophistiquée. Vous trouverez sur le site Wikipédia la description détaillée, de ses objectifs et de son agenda mais aussi de l’instrumentation.

Voici un résumé des principaux sujets d'études de la mission :

- Le mode de formation de l’atmosphère (en l’occurrence de la planète, Jupiter étant essentiellement gazeuse, même si c’est un gaz très dense pour les couches profondes à la limite d’une structure liquide), la composition de cette atmosphère et sa structure interne.

- Les déplacements relatifs des différentes couches.

- Les caractéristiques du noyau solide que l’on subodore.

- La génération du champ magnétique.

- Les aurores polaires (joviennes donc).

Informations complémentaires et suivi de la mission sur le site de la NASA.

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier BARTHES
commenter cet article

commentaires