Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 11:24

Navette mission 130

Prochain départ Dimanche 7 février à 10 h 39 (heure française) pour la navette spatiale.

Vous pourrez suivre le lancement en direct sur Nasa TV.





Parmi les principaux objectifs de la mission:  Apporter et fixer sur ISS le module Tranquility de fabrication italienne.

Ce module agrandira quelque peu l'espace habitable. Il est muni d'une sorte de coupole avec 7 larges hublots qui permettront aux astronautes de suivre précisément les évolutions et les travaux de leur collègues lors des sorties extra-véhiculaires (cette mission en nécessitera trois).

Les heureux locataires de la station spatiale bénéficieront désormais d'une vue splendide sur la Terre et l'espace :  Un peu de merveilleux en perspective.

Au moment ou la NASA voit ses programmes fortement remis en cause par M. Obama (nous y reviendrons), c'est une des dernières occasions de voir un lancement de navette puisque ces missions doivent prendre fin en 2010.

 

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 13:40

 

    Le numéro de décembre 2009 de la revue " Pour la Science " propose un article fort documenté sur la découverte (au moins théorique) de nouvelles étoiles : Des Etoiles Noires !


    Les couleurs, les étoiles les avaient déjà presque toutes. Dans la seule séquence principale (dite des  naines au sein de laquelle les étoiles passent la majorité de leur vie active), toute une gamme de teintes était déjà disponible en fonction de la température de surface (vers le bleu pour le plus chaud, vers le rouge et l’infrarouge pour le plus froid).


   Pour les géantes (phase de gonflement suivant le passage par la séquence principale), on parlait surtout de rouges. Pour les supergéantes de rouges ou de bleues, là aussi selon la température.


   Il y avait également les naines blanches (1), très denses résidus d’étoiles  (taille de la Terre, masse du Soleil !) se constituant après l’arrêt des réactions nucléaires. Leur surface extrèmement chaude expliquant  leur couleur.


   Il  existait même  déjà des étoiles noires, ou plutôt, dans le bestiaire des astronomes, des naines noires, sorte de résidus de naines blanches une fois ces astres refroidis par rayonnement. Ces étoiles restaient toutefois hypothétiques  puisque le temps nécessaire à leur apparition, dépasserait l’âge estimé de l’Univers. Des étoiles de demain voir d'après demain en quelque sorte !


   Ces nouvelles étoiles noires dont l'appellation semble toute droite sortie  d'un film de science ficition sont tout autre chose.
   On sait que les étoiles massives, lors de l’effondrement final de leur cœur  (effondrement donnant souvent lieu à une supernova) se transformeraient soit en étoiles à neutrons (sortes de noyaux atomiques géants hyper denses à l’origine  des pulsars) soit en trous noir (3)


   Les chercheurs ont mis en évidence un phénomène de nature quantique lié à la polarisation du vide qui viendrait bloquer partiellement ce dernier phénomène et conduirait à la création d’un astre différent.

   Cette polarisation induirait une force répulsive qui viendrait contrecarrer la gravitation et éviterait cette sorte d’effondrement infini que constitue la naissance d’un trou noir.


    L’étoile noire est très différente du trou noir, si sa compacité, comme pour ce dernier empêche bien l'émission de tout rayonnement (3), c'est même ce qui justifie son nom,  il s'agit d'un astre véritable et matériellement tangible.
    Le trou noir n’est pas un objet que l’on pourrait toucher ou dont nous pourrions extraire de la matière, c’est plutôt une zone de l’espace temps échappant à notre univers tant la gravité a courbé sa géométrie. Sa surface n’est qu’une frontière, elle n’a rien de palpable.


    A l’inverse, l’étoile noire est un objet bien matériel avec une surface réelle.

   Les auteurs notent que c’est une nouvelle façon pour la nature de repousser  et d'éviter l’effondrement jusqu’au bien mystérieux stade de trou noir.  Mystérieux car le concept même de trou noir conduit parfois à envisager des infinis (une densité infinie de matière au centre même de l'astre par exemple). Chacun sait que si le mathématicien peut apprivoiser l'infini, le physicien le redoute. Comme la nature, il a horreur des singularités (4).



(1) Naine n’a pas ici le sens d’appartenance à la séquence principale mais bien la signification plus intuitive d’astres très petits.


(2) Selon la masse restante disponible, selon certaines estimations la frontière se situerait environ à trois masses solaires soit 6.10 30 kg


(3) Hors rayonnement quantique dit de Hawking, mais celui ci provient en réalité de la surface de l'astre et non de l’intérieur de l’horizon des événements’ qui reste absolument caché pour les trous noirs.
 

(4) Les astronomes appellent singularité le coeur des trous noirs. L'apparition d'infinis fait sortir du domaine de ce qui  est représentable, voir concevable par la physique.


Pour la Science, décembre 2009 numéro 386, pages 60 à 67.

Auteurs : Carlos Barcelo, Stefano Liberati, Sebastiano Sonego et Matt Visser.


 

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 11:46


              Bonne et heureuse année étoilée à tous


Partager cet article

Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 15:52

     
    La navette Atlantis qui a parfaitement rempli sa mission est attendue pour son atterrissage vendredi  27 novembre 2009 à 15 h 41 (heure française) à Cap Canaveral. Comme d'habitude vous pourrez suivre toutes les opérations sur NASA TV.

    Il arrive que l'atterrissage soit reporté d'une orbite (soit environ d'un peu plus d'une heure trente).

 

     Etonnante NASA qui vient de réussir encore une opération difficile (trois longues sorties extra-véhiculaires comprenant chaque fois des manipulations  complexes).
    La routine apparente et les succès répétés nous font oublier l'extraordinaire préparation que supposent ces missions. Aucun autre pays n'est aujourd'hui en mesure de réaliser de tels exploits.
    Il est dommage (mais c'est là un avis personnel) que ces travaux aient l'ISS comme objet. Ce grand laboratoire coûte beaucoup d'argent et apporte bien peu à la science. On imagine ce qu'on aurait découvert si le budget de l'ISS avait été utilisé à l'envoi de sondes automatiques vers toutes les planètes du système solaire !

 

     Il est amusant de constater que la même agence, capable de tels succès se doit de faire du médiatique de bas de gamme et doit nous présenter  des seaux en plastique, comme à des enfants, pour nous expliquer que l'on a trouvé de l'eau sur la Lune (le fond même du sujet est plus indécis et plus complexe que la NASA ne veut bien le dire, ce sont des traces très indirectes que l'on a mises en évidence).

 

    L'Amérique parfois aime à ressembler à sa  caricature.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 09:51


Splendide image réalisée par la sonde LRO du site d'alunissage de la dernière mission lunaire : Apollo 17 en 1972. On voit même la "Jeep" lunaire (LRV).

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 11:29

   
  Si tout va bien, la navette Atlantis décollera lundi 16 novembre 2009 à 20 h 28, heure française, pour la mission 129 (qui se trouve, pour une fois, être également la 129 ème).

    Objectif: livrer à la Station Spatiale Internationale (ISS) un certain nombre de pièces de rechange et de matériels de maintenance. Trois sorties extra-véhiculaires sont au programme.

   Les Etats-Unis profitent de leurs navettes pour effectuer ce genre de mission. Quand les "shuttles" seront à la retraites (en 2011 à priori), livrer des pièces lourdes ou volumineuses sera problématique. Les vaisseaux Soyouz ne disposent que de capacités réduites et les futurs lanceurs américains sont loin d'être opérationnels. lls n'offriront de toutes façons pas les mêmes facilités que la navette. Ajoutons que le programme américain est encore très flou.

   En cas de gros problème, l'ISS se trouvera fort démunie !

   Comme d'habitude, vous pourrez suivre ce lancement sur NASA TV.


Partager cet article

Repost0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 09:13

  
   Succès hier pour la fusée Ares 1 dont le lancement plusieurs fois reporté en raison de la météo s'est parfaitement déroulé. 

   Ares 1 dont seul le premier étage était testé, a atteint une quarantaine de kilomètres d'altitude. Ses principaux éléments ont pu être récupérés grâce aux parachutes. L'analyse des données du vol va pouvoir commencer.

  Ce succès augure-t-il d'une parfaite continuation du programme Constellation ? Rien n'est moins sûr. Le programme est sur la sellette depuis le rapport de la commission Augustine et plus généralement du fait d'un manque évident de volonté nationale (voir l'article précédent).


Partager cet article

Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 09:27


Arès 1 prêt pour le lancement alors que son avenir est bien sombre.

                                                              





































Pas de chance pour la fusée Ares 1 qui doit s'élancer pour son premier vol (1) dans quelques jours, mardi 27 octobre à 14 heures (heure française). Lancement à suivre sur NASA TV

Au moment ou l'engin s'apprête à décoller, la Nasa, par la voie de son président, M. Charles Bolden, dévoile le rapport de la commission Augustine qui remet sérieusement en cause le programme Constellation.

Tout y passe.  Doit-on retourner sur la Lune ? Si l'on y retourne, doit-on tenir les délais annoncés ? Et surtout doit-on conserver le schéma de Constellation qui prévoit l'utilisation complexe et dispendieuse de deux lanceurs, Ares1 et Ares 5 ?

Nous avions déja noté le manque d'enthousiasme pour ce projet et la différence totale avec l'ambiance qui régnait à l'époque d'Apollo et avait conduit à tant de réussites.  Sans aucune expérience en matière de vols habités on avait atteint la Lune en 8 ans, des délais qui feraient aujourd'hui rêver !

Les grandes orientations sont remises en cause, c'est maintenant au président des  Etats Unis, M. Barak Obama, de trancher.

(1) Précisons que ce lancement ne constitue qu'un test partiel. Seul le premier étage sera mis à feu. Le second étage comme la capsule Orion ne seront que des maquettes  avec  quelques instruments de mesure. Le premier étage lui-même, un booster modifé de la navette spatiale, ne comprendra que 4 segments valides, le cinquième étant factice. Dans ce cadre, il n'y aura évidemment pas de satellisation. Nous sommes loin du lancement du siècle !

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 10:48


   Soyons francs, la  chute sur la Lune  du troisième étage d'une fusée Centaur filmée par la sonde LCROSS que la Nasa nous avait prédit comme "spectacular" ne l'a pas été.

   Il n'y avait rien à voir et l'on a rien vu !

   Si les deux sondes n'ont pas manqué la Lune, (quand même !), notre satellite n'en a guère été troublé. 

    Pas de nuage visible, pas de geyser évidemment (à cela il est vrai, il ne fallait pas s'attendre).  A peine semble-ton avoir aperçu une infime lueur sur les images infrarouges, montrant que le choc avait dégagé un peu de chaleur ! C'était bien le moins. 

   La science y trouvera-t-elle son compte  ? Les enregistrements seront-ils suffisants pour faire une analyse du nuage de  débris qui a quand même bien dû être généré ?  Mystère pour l'instant.

   Quant à découvrir des traces d'eau... suite au prochain épisode, et toutes mes excuses aux lecteurs que mon enthousiasme aurait pu inciter à suivre cet évènement en direct. 

    Pour ceux qui ont regardé, même le centre de contrôle de la Nasa semblait installé à la va vite dans une petite salle de classe et l'on y croyait pas. On aurait dit un film baclé. Tous les techniciens se sont d'ailleurs éclipsés (cela concernait la Lune il est vrai) dans les deux minutes.

    La Nasa donne parfois dans la sur-communication et je pense l'avoir imprudemment suivie ! 

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 20:51

 

 

    



Ce vendredi 9 octobre 2009 deux nouveaux cratères feront leur apparition sur notre satellite.



 



      A 11 heures  31 min 30 sec TU (13 heures  31 min 30 sec, heure française) le dernier étage de la fusée Centaur qui lança la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO, la petite sonde à qui nous devons d’avoir retrouvé les traces des missions Apollo, voir les photos dans les articles précédent) sera précipité à proximité du cratère Cabeus.


      Cet objet de 2300 kg  heurtera la Lune à la vitesse d'environ  9 000 kilomètres à heure et devrait y creuser un cratère d’une vingtaine de mètres de diamètre.


    L’impact sera filmé par la sonde LCROSS (Lunar CRater Observation and Sensing Satellite, voir photo ci dessus) qui analysera le nuage de débris soulevé par l’impact. Parmi les objectifs de cette étude, bien sûr la détection d’une éventuelle présence d’eau. Rappelons que pour des raisons physiques l’eau ne peut être présente sous forme liquide à la surface de la Lune (absence d’atmosphère et donc de pression) mais peut-être en trouvera-t-on des traces en profondeur. Pour l’instant les résultats des expériences menées dans le même sens ont été plutôt négatifs ou en tout cas, sujets à débats.


     Un peu plus de quatre minutes après le choc qu’elle viendra de filmer LCROSS s'abimera à son tour sur la Lune (à 13 h 35 min 45 sec heure française précisément). Elle y formera  elle aussi, un cratère qu’on estime à une quinzaine de mètres.


    Les conditions d’observations en France (heure et hauteur de la Lune sur l’horizon) ne seront malheureusement pas favorables mais la chaîne de télévision de la Nasa devrait retransmettre l’impact en direct. Images étonnantes en perspectives.


      Rappelons que la Lune a souvent été l’objet d’impacts artificiels, les plus importants ont eu lieu à l’occasion des missions Apollo où le troisième étage des fusées Apollo 5 a souvent été projeté sur notre satellite. Celui de la mission Apollo 14 y a creusé un cratère de 40 mètres.

Partager cet article

Repost0